Déclarations et décisions le XVIème Congrès statutaire de la FIR

 

La torchede la FIR-en préparation du70èmeAnniversaire de la Victoire-est l’ « Ambassadrice de la Paix  » ! Nous disons NON auxchimèresdesnéo-fascistesd’aujourd’hui !

Nous avançons vers un anniversaire remarquable. Le 8 mai 2015 nous célébrerons le 70e Anniversaire de la victoire mondiale de la coalition antifasciste sur le fascisme au cours de la deuxième guerre mondiale. Les vétérans de la Résistance ont non seulement ramené la Paix sur Terre mais ils ont su influer sur la formation d’une société moderne et de l’intégration européenne.

Le jour de la victoire est célébré chaque année par la FIR, toutefois le 70e Anniversaire offre une occasion exceptionnelle. Malheureusement, l’horloge biologique n’arrête pas son tic-tac et pour les héros de la résistance antifasciste c’est peut-être aussi la dernière occasion de pouvoir célébrer un anniversaire intense en compagnie des descendants, des porteurs actuels de la flamme de la Liberté et de la Paix.

Il est, aujourd’hui,trèsimportant de rappelerle martyrehéroïquedes anciens Résistantset des risques qu’ils n’ont pas hésité à prendre.

Nous assistons àla montée destendancesnéo-fascistes. Le racismeet la hainecontre d’autresminoritésaugmente.

Nous y voyons un espace pour le fascisme. Certains essayent de réécrire les chroniques de l’Histoire et le système d’éducation public place souvent les Résistants du côté des fascistes pour bien enfoncer des exemples négatifs dans les esprits.

Les partisans del’extrême droitesont à la foisdans lesparlements nationaux mais aussi au Parlement européen.

Dans ces circonstances,il est de la plus hauteimportancequelaFIRparticipe activement à la préparation du70eAnniversaire dela Grande Victoire.

Nous devons secouer le public, nous devons dire NON à la falsification de l’Histoire ! Nous devons familiariser la jeunesse avec les faits que la Résistance antifasciste d’alors a représenté l’Humanité et que la coalition antihitlérienne était du côté progrès tandis que le nazisme et le fascisme n’ont apporté que destructions au Monde.

Ne permettez pas aux forces antidémocratiques, qui ne veulent que perturber, de s’infiltrer dans nos institutions démocratiques ! Le fascisme n’est pas une opinion, mais un crime et un crime contre l’Humanité !

Tous ces symptômes ont déterminé le Comité exécutif de la FIR à transmettre une torche – symbole de la FIR – à toutes les organisations membres dans différents pays en partant du Congrès à Sofia pour terminer son parcours le jour de la Victoire à Berlin.

Le slogan de notre action :  » La torche de la FIR – en préparation du 70e Anniversaire de la Victoire – est l’ambassadrice de la Paix. Nous disons NON aux chimères des néofascistes d’aujourd’hui ! « .

Notre objectif est que dans l’année et demi qui suit, à chaque étape, nos organisations membres profitent de l’occasion du passage de la torche de la FIR pour organiser des manifestations et divers programmes, avant qu’ils ne transmettent la torche au prochain pays.

Notre idée est quenos organisations membrespuissent disposer de la torche pour une période dedeux à trois semaines.

Plus jamais de fascisme !

La FIR condamne une attaque contre la Syrie

L’opinion publique internationale et l’Humanité entière observent avec préoccupation et indignation la décision et les préparatifs des USA et de leur Alliance pour une attaque non provoquée contre le peuple de Syrie. Cette action menace toute la région et pourrait avoir des conséquences néfastes pour la paix mondiale.

Il est clair que les impérialistes sont principalement intéressés aux ressources naturelles (pétrole, gaz, etc.) et aux voies de communication. Tout le reste n’est qu’un prétexte et une fausse justification.

Ceux qui, sans égards, tuent des gens pour leurs intérêts, n’ont pas le droit de se présenter comme les sauveurs des Syriens.

Les événements les plus récents de leurs actions en Iraq, en Afghanistan et en d’autres lieux, où des milliers de personnes ont été tuées – au prétexte d’une possession d’armes de destruction de masse qui s’est avéré être un mensonge puisque ces armes n’ont jamais été trouvées – démasquent leurs véritables intentions.

C’est la raison, pour laquelle ils ne veulent pas attendre les résultats de l’étude des spécialistes qui travaillent pour les Nations Unies.

Nous, les combattants de la résistance nationale et de la lutte antifasciste, ainsi que leurs amis et leurs descendants qui soutiennent les préoccupations de la FIR, exigeons l’arrêt immédiat des plans occidentaux d’attaque contre le peuple syrien et une mise au point sur les aides avec des armes et autre matériel pour la soi-disant  » armée syrienne libre  » car il s’agit d’une intervention directe dans les affaires internes de la Syrie. Nous voulons que le peuple syrien puisse résoudre ses problèmes par lui-même.

Actions contre les réunions de SS et du révisionnisme de

l’Histoire dans les pays Baltes

Le 16.03.2014 à Riga (Lettonie) et/ou le 26.07.2014 à Vaivara (Estonie) les

Fédérations membres de la FIR conduiront, en commun avec des activistes

régionaux, des actions contre les réunions de vétérans SS et autres néo-fascistes.

Le néofascisme en Grèce : lutter ensemble

Le XVIème Congrès annuel de la FIR à Sofia a condamné l’assassinat brutal par les membres du parti néo-nazi  » Aurore dorée  » dans la nuit du 18 septembre à Keratsini, un quartier de la classe ouvrière du Pirée, de Palos Fissas – antifasciste grec âgé de 34 ans –

 » Aurore dorée  » participe déjà depuis longtemps à de violentes attaques contre les migrants et les réfugiés, les militants de gauche, les homosexuels et contre d’autres minorités.

L’organisation affiche très ouvertement son rejet de la démocratie et de la liberté.

Nous y voyons une indication sur la violence croissante de l’extrême droite et des forces ouvertement néofascistes.

En revanche une résistance commune doit être développée. C’est pourquoi nous lançons un appel aux antifascistes de toute l’Europe pour exprimer leur solidarité active avec le mouvement antifasciste grec.

Nous exigeons du gouvernement grec qu’il prenne des mesures drastiques, non seulement pour mettre fin aux activités criminelles des néonazis mais aussi pour promulguer une loi visant à l’interdiction de l’organisation néofasciste.

Nous lançons un appel aux gouvernements européens, à l’Union européenne et à leurs institutions de mettre fin aux sanctions économiques contre, d’une part, la population grecque et, d’autre part, contre les populations d’autres pays d’Europe méridionale, parce que l’austérité funeste est une des causes de la montée de l’extrême droite et des partis néonazis dans de nombreux pays européens.

Évaluationdes participants àla résistanceantifasciste en tant que combattantsdela Seconde Guerre mondiale(1939-1945)

La Seconde Guerre mondiale(1939-1945)estune guerrecontre le fascismemondial, représentée par l’Allemagne nazieet ses alliés. La lutteantifasciste en Bulgarieétaitunepartie intégrantede la lutteantifasciste etantinazie mondiale.

Par conséquent, ilest tout à fait normal de considérer que les participants àla lutteantifasciste soient considérés commedes vétérans dela Seconde Guerre mondiale.

En soutenant les paysqui se sont battuscontre le fascisme, c’est-à-dire lespays démocratiques, les Etats-Unis, le Royaume-Uni etl’URSS et leurssoldats, lescombattantsbulgares étaientles alliésde l’Arméedes Nations Unies.

Salutte contre le fascisme a réhabilitéle peuple bulgare qui, contre sa volontéfaisait partie dupacteanti-Komintern (Rome-Berlin-Tokyo), a été entrainé dans une guerre contreles États-Unisetle Royaume-Uniparun épouvantable gouvernementd’extrême droitebulgare.

La Résistance prouve en fin de compte que la population bulgare n’a pas accepté l’idéologie fasciste ni la politique que l’Allemagne hitlérienne et ses alliés ont développé en ces temps.

Ces combattants antifascistes du pays de Georgi Dimitrov ont aidé la Bulgarie à garder son intégrité territoriale après la guerre.

Sans les combattants antifascistes et sans la guerre patriotique, la Bulgarie aurait été entraînée dans une troisième catastrophe destructrice.

Par conséquent, lescombattants de la résistancebulgaresdevraient être reconnus commedes participantset des anciens combattantsdela Seconde Guerre mondialeetbénéficierde tous les droitsqui sont mentionnés dansla loisur les anciens combattants.

Nous soulignons le fait que les Résistants antifascistes sont admis et respectés par la société civile dans tous les pays européens. La Bulgarie est le seul pays où les rôles ont été inversés … sur la base de décisions politiques ce sont les antifascistes qui sont victimes de discriminations. 

Par conséquent, la fédération internationale des Résistants (FIR) appelle le parlement bulgare à adopter une loi traitant de  » la prise en considération des participants de la lutte antifasciste en tant que vétérans de la deuxième guerre mondiale (1939-1945) « .

De cette façon, la vérité historique serait rétablie et le fait que, par son combat, aux côtés de la coalition démocratique des USA, de la Grande-Bretagne et de l’URSS le peuple bulgare a contribué à triompher du fascisme hitlérien.

Adresse de la FIR au gouvernement hongrois

Sur la base d’une déclaration du Président de la FIR, Vilmos Hanti, le Congrès de la FIR a dû apprendre avec étonnement que, un an après les faits, les personnes incriminées dans l’attaque néonazie contre sa personne, le 29 août 2012 à Budapest n’ont toujours pas été appréhendées et conduites devant un tribunal.

Le Congrès de la FIR exige du gouvernement hongrois de redoubler ses efforts pour identifier les agresseurs.

Solidarité avec les  » Cuban Five  » 

Comme on le sait, aux USA, cinq patriotes cubains ont été condamnés et incarcérés parce qu’ils voulaient rester fidèles à ce qu’ils estiment être leur devoir patriotique, c’est-à-dire de protéger le peuple cubain d’attaques terroristes.

Depuis de nombreuses années quatre patriotes cubains se trouvent toujours et en toute illégalité dans les geôles américaines. Nous exigeons du gouvernement américain de permettre leur retour à Cuba.

En outre, nous exigeons des USA et de l’UE d’en finir avec le blocus illégal de cette île de la Révolution qui conduit à d’énormes problèmes économiques pour la population cubaine.

Soutien à la créationd’un centre nationalpour la recherchepubliqueetjuridiquedes crimes naziscommisen Ukraine

En phase avec lesefforts positifsdu Frontantifascisteinternational(Ukraine), la FIRsoutientles activités des organisationsantifascistes qui sont dirigées contrela révisiondes conséquences dela Seconde Guerre mondialeetla réhabilitation descollaborateurs des nazis.

Ellese félicite deleurs efforts pour identifierlesforcesqui favorisentle néonazisme, le racisme et la xénophobie, ainsi quepour la protection dela vérité historiqueet le rejet de toutesles tentatives de révisiondes conséquences dela Grande guerre patriotiqueet dela Seconde guerre mondiale.

LaFIRsoutient l’initiativede créer un centrenationalpour la recherchepubliqueetjuridiquedes crimes naziset s’impliquera comme un outil importantdans ses travaux futurspourla protectionde la vérité historique, des conséquences dela Seconde Guerre mondialeet la condamnationdes criminels naziset de leurscollaborateurs.

Les tendancesaiguësdansla renaissancedu néonazisme, du fascisme, du racisme, du chauvinisme et de l’intolérancelors de manifestations sportivesà différents niveauxetdans différents pays, alimentées par des groupesorganisés de jeunes, des Ultrassoi-disant des » fans « , etc …, nécessitent que, pour préserver l’avenir, toutes les organisationss’opposentactivement contre de telles tendances et pour la punition des coupables.

Dans cette question, une coopération avec les fédérations sportives nationales et internationales et les institutions pénales est nécessaire.

Sur les obligations allemandes à faire réparation à la Grèce

Le PEAEA-DES a informé le XVIème Congrès de ce que, à ce jour, l’État allemand ne s’est toujours pas conformé à ses obligations de réparation et de compensation déterminées par des forums d’experts internationaux (Londres, Paris) pour les destructions provoquées par les troupes d’occupation allemandes en Grèce.

Jusqu’ici et en dépit du fait que 70 ans se soient passés depuis la deuxième Guerre mondiale, même les coûts de l’occupation que les envahisseurs avaient fait payer par la Grèce n’ont toujours pas été restitués.

La FIR soutient les Résistants grecs dans leur lutte pour le respect des obligations de paiement des compensations dues par l’Etat allemand pour la réparation des pertes humaines, des destructions énormes de l’infrastructure de même que pour le remboursement des frais de l’occupation et pour la restitution des trésors archéologiques nationaux au pays.

Nous appelons le gouvernement allemand à répondre positivement pour, enfin, avancer dans la transposition des exigences grecques dans la réalité. Nous constatons que le gouvernement allemand a, non seulement l’obligation juridique de payer les compensations, mais aussi l’obligation morale de clôturer le triste chapitre des crimes du régime nazi qui a conduit au massacre de tant de gens dans le monde entier et plongé des millions de personnes innocentes dans la misère.

La délégation des Antifascistes et Résistants portugais (URAP) au Congrès de la Fédération Internationale des Résistants propose la résolution suivante :

Constatant :

  • La pénétration de politiques néolibérales en Europe ;

  • L’aggravation croissante des conditions de vie des travailleurs et des citoyens dans de nombreuses régions d’Europe ;

  • L’instabilité politique, économique et sociale qui sont visibles en particulier dans les soit-disant

 » mesures d’économie  » qui ont été imposées ;

  • Les actions de certains gouvernements et les déclarations publiques d’autres (comme p. ex. de Hollande) avec l’intention du retrait du soit-disant  » État social  » qui signifie la privatisation des systèmes de sécurité sociale nationale;

  • L’augmentation visible de comportements et de groupes fachistes, dont quelques-uns avec le soutien des gouvernements de ces pays (comme en Hongrie);

  • L’importance de la démocratie et le système de protection sociale, les acquis des travailleurs et du peuple sont des garanties importantes de la stabilité et de la paix en Europe ;

Les délégués, au Congrès de la Fédération Internationale des Résistants des 5 et 6 Octobre à Sofia, en Bulgarie ont demandé :

  • de condamner avec force la poursuite des politiques néolibérales en Europe.

  • de défendre une politique pour la Paix, la démocratie et la prospérité des peuples.

  • de propager cette résolution avec les moyens les plus appropriés.

Adoptée comme matériel pour le Comité exécutif